Quel est le rôle des balises ou panneaux K5B ?

En France, le Code de la route a été imaginé de telle sorte que la sécurité des usagers de la voirie publique soit assurée. En vigueur depuis 2001, il prévoit les modalités d’utilisation des voies de circulation par l’ensemble des usagers.

Lorsque les routes sont soumises à des changements soudains à caractère temporaire, comme la présence d’une zone de chantier, l’installation d’une signalisation routière temporaire est requise.

Parmi les dispositifs temporaires mis en place, on distingue le piquet de chantier K5B, placé en tant que signalisation temporaire de position. Tout comme les panneaux, balises, marquages au sol et autres signaux routiers, le piquet K5B occupe une place importante dans la signalisation et le balisage de chantier.

Quand la mise en place d’une signalisation temporaire est nécessaire

Les routes de France ouvertes à la circulation sont régulièrement affectées par des obstacles ou des dangers, la plupart du temps liés à des travaux ponctuels. Ces zones de chantier représentent un danger potentiel pour les individus qui circulent aux abords du chantier. Lorsqu’un événement empêche la circulation normale des véhicules, la mise en place d’une signalisation temporaire est indispensable. Cette dernière prévaut sur la signalisation routière déjà présente sur la voirie.

La signalisation temporaire regroupe un certain nombre de dispositifs qui permettent :

  • d’avertir les usagers d’une modification soudaine sur la route qu’ils empruntent ;
  • d’informer sur la nature et l’importance des dangers ou obstacles présents ;
  • de signaler les nouvelles conditions temporaires de circulation ;
  • de guider les automobilistes tout au long de la zone ;
  • d’assurer la sécurité des usagers de la route et du personnel de chantier ;
  • d’inciter les conducteurs à ralentir et à redoubler de vigilance ;
  • de fluidifier la circulation aux abords du chantier.

Afin de parvenir à ces objectifs, la signalisation temporaire comprend trois catégories de dispositifs de signalétique qui contribuent à la signalisation d’approche, à la signalisation de position et à la signalisation de fin de prescription. Selon qu’il s’agit d’un chantier mobile ou statique, installé sur une route bidirectionnelle ou sur une route à chaussées séparées, les conditions d’implantation de chaque équipement de signalisation temporaire vont varier. Dans certains cas, des dispositifs complémentaires sont nécessaires lorsque le chantier entraîne la mise en place d’une déviation ou d’une circulation alternée.

En premier lieu, le chantier doit être signalé grâce aux équipements routiers de signalisation d’approche. Cette dernière comporte des panneaux d’indication, de danger, d’interdiction, de prescription ou d’obligation. Chaque panneau permet de transmettre une information spécifique aux usagers de la route afin qu’ils puissent adapter leur comportement de conduite en fonction du danger qui arrive. La signalisation d’approche indique par exemple la nouvelle limitation de vitesse de circulation au passage dans la zone, une interdiction de dépasser ou encore la distance sur laquelle s’étend le chantier temporaire. Les panneaux implantés sont souvent accompagnés de panonceaux qui apportent une information complémentaire sur chaque panneau.

La signalisation d’approche est suivie de la signalisation de position qui comprend toujours des signaux frontaux, des signaux longitudinaux et des signaux de fin de chantier. Elle permet de délimiter le lieu d’intervention du personnel de chantier et de faire barrière entre les usagers de la route et le chantier. La signalisation de position peut éventuellement comprendre des biseaux de raccordement, qui permettent à l’usager d’anticiper le rétrécissement de chaussée causé par l’empiétement du chantier. Parmi les dispositifs de balisage longitudinal, on retrouve donc les balises ou panneaux K5B qui matérialisent les limites du chantier du côté où circulent les véhicules.

Enfin, la signalisation de fin de prescription, si elle est nécessaire, est placée en aval du chantier. Elle permet d’annoncer aux usagers que la zone de chantier est terminée. Elle marque la reprise d’une circulation normale en mettant fin à toute prescription préalablement imposée par la signalisation d’approche, telle que la limitation de vitesse. Chaque catégorie de signalisation temporaire contribue donc à la sécurité et à la protection des usagers ainsi que des agents de travaux par le biais de l’implantation de différents types de panneaux, balises, panonceaux et autres signaux.

Le rôle de la balise k5b comme signalisation temporaire

La balise ou panneau K5B contribue à la signalisation et au balisage du chantier temporaire. Les caractéristiques et l’implantation des balises ou panneaux K5B, telles que la couleur, la dimension et la qualité, en font des dispositifs temporaires de sécurité routière particulièrement efficaces.

La balise K5B prend la forme d’un piquet ultra-résistant auquel est fixée une plaque à l’alternance de bandes horizontales de couleur rouge et blanche. La balise peut disposer d’une double face qui lui donne l’occasion d’être parfaitement visible par les automobilistes, dans les deux sens de circulation, même lorsque les véhicules sont amenés à circuler à une vitesse élevée.

Le piquet de chantier K5B est doté d’un dispositif rétroréfléchissant, d’ailleurs obligatoire sur tout type de route, qui permet aux usagers de facilement repérer la balise à toute distance de jour comme de nuit. Selon qu’il est de classe 1 ou de classe 2, le film rétroréfléchissant est de plus ou moins grande efficacité. Un panneau qui dispose d’un film de classe 1 peut être visible à 80 mètres de distance, tandis qu’un panneau doté d’un film de classe 2 peut être visible à 250 mètres de distance. Le prix du piquet de chantier K5B varie selon la classe choisie. Les balises ou panneaux K5B doivent dans certains cas être munis de feux lumineux afin d’améliorer la perception des limites du chantier. Ces feux de signalétique sont notamment requis dans la zone frontale de la signalisation de position et au niveau des éventuels biseaux.

Accompagnés d’autres signaux de position, les panneaux K5B sont implantés sur toute la longueur du chantier. Pour être efficaces et visibles par les automobilistes, quelle que soit leur vitesse de circulation, les panneaux ou balises K5B doivent être espacés de 10 mètres en agglomération, de 100 mètres sur les routes bidirectionnelles ou de 200 mètres sur les routes à chaussées séparées. Ces piquets de chantier assurent la délimitation adéquate du chantier et servent de barrière physique entre les véhicules en circulation et le lieu du chantier, où les agents de travaux sont fortement exposés à tout type de danger.

Les balises ou panneaux K5B sont des dispositifs de signalisation temporaire qui permettent de mieux appréhender les risques liés à la zone de chantier et donc de mieux les éviter. Sur tout type de route et pour tout type de chantier, le piquet K5B doit être conforme aux prescriptions du code de la route et de l’Instruction Ministérielle sur la Sécurité Routière (IISR), afin d’assurer la sécurité et la protection des usagers de la route ainsi que des agents présents sur le chantier.

Voir notre guide d’achat des piquets de chantier.

QUI SOMMES-NOUS?

Vous souhaitez en savoir plus sur nous, sur notre savoir-faire et où nous fabriquons nos produits ?

A propos

PIQUETS ET BALISES K5B

SUIVEZ NOUS SUR LINKEDIN

Notre entreprise

Notre PDG

CONTACTEZ NOUS

Vous avez besoin de conseils sur nos produits ? N'hésitez pas à nous contacter, nous serons ravis de vous aider.

Contact