Acheter des barrières de regard : acteurs et enjeux

La barrière de regard extensible répond aux besoins de différents acteurs du bâtiment et des travaux publics. Elles s’insèrent au sein d’un ensemble d’équipements servant à baliser les espaces investis par les agents BTP, télécoms, et autres acteurs privés ou publics.

Le rôle des outils de balisage, y compris les garde-corps de regard extensibles, est d’informer et d’alerter les participants aux chantiers et zones de travaux et les usagers des voies publiques de la présence d’un danger donné. En mettant en place un système de balisage cohérent et visible, les maîtres d’ouvrage s’assurent de guider et d’inciter les différentes personnes au sein ou à proximité des zones de travaux à adopter les comportements nécessaires pour se protéger de tout danger.

Aussi, collectivités, communes, État, entrepreneurs, constructeurs immobiliers, entreprises spécialisées dans le BTP, s’intéressent à l’achat de matériel et de signaux dédiés au balisage des chantiers. Prévenir les risques de chutes, d’incidents, de dommages physiques irréversibles aux travailleurs est une responsabilité qui leur incombe. Ainsi, en cas de carence avérée dans le système de signalisation appliqué sur une zone de travaux, elles se doivent de répondre à ces manquements et indemniser les victimes.

Barrières de regard : rôles et enjeux

Les barrières de regard ont pour rôle le balisage des zones d’intervention temporaires en milieu urbain et industriel. Elles sont posées au-dessus des bouches de canalisation, des chambres télécoms ou toute autre type d’ouverture sur chaussée. Elles signalent donc la présence d’un danger aux piétons, aux cyclistes, aux conducteurs en milieu urbain ou aux travailleurs au sein des usines et des chantiers.

Les responsables de chantiers (maîtres d’oeuvres et d’ouvrages entre autres) ont recours à l’usage des barrières de regard afin de protéger les agents BTP et les usagers de la voie publique des risques que présente la zone investie par les travaux. Par ailleurs, un chantier ou un risque mal balisé peuvent causer des dommages humains et matériels. Par conséquent, ces incidents peuvent conduire à des poursuites judiciaires visant l’État, les communes et collectivités publiques et les entreprises publiques et privées travaillant pour leur compte (entreprises BTP, concessionnaires d’autoroutes, etc.). De ce fait, et pour tout ouvrage, intervention ou travaux ces entités se doivent d’assurer la sécurisation et le balisage de la zone de danger.

Distributeurs d’équipement de chantier : acheter des barrières de regard pour les revendre

Les entreprises spécialisées dans la vente d’équipements de chantier font partie des acheteurs et revendeurs de matériel de signalisation pour travaux et chantiers. Les barrières de regard peuvent faire partie de leur offre. Le but pour ce type d’entreprise de négoce de matériel de signalisation de chantier est de proposer un catalogue de produits :

  • de bonne qualité ;
  • sécurisants et répondant aux besoins de son client ;

Ainsi, ceux-ci prennent en compte la durabilité des équipements qu’ils revendent et leurs propriétés de balisage.

Collectivités : sécuriser les travaux et ouvrages publics

Les collectivités achètent des barrières de regards et autres éléments de signalisation afin de protéger les agents lors de travaux publics mais également les usagers de la voirie. Le but pour ces structures est d’éviter les accidents sur chantiers. Les communes cherchent également à prévenir les risques d’accidents aux usagers de la voie publique (piétons, conducteurs, etc.) lorsqu’ils sont à proximité d’une zone de travaux publics. En effet, en cas d’incident dû à une carence dans la signalisation des chantiers ou des interventions nécessitant l’utilisation de barrières de regard, les collectivités peuvent être tenues pour responsables.

Les autres acteurs publics qui peuvent être concernés par des demandes d’indemnisation de dommages résultant de chantiers, travaux ou ouvrages publics sont les : régions, les communes, l’État, les départements, les établissements publics en charge de l’entretien des chantiers et des travaux et les gestionnaires des voies publiques.

Société de travaux : protéger les agents btp et les usagers de la voie publique

Lors d’accidents ayant lieu sur les chantiers ou en périphérie des zones d’interventions, les victimes peuvent poursuivre l’entreprise BTP privée ou publique en charge du projet. Ainsi, pour éviter que sa responsabilité ne soit engagée, une société de travaux ou toute entité responsable de travaux se doit de mettre en place la signalisation en adéquation avec le type d’interventions qu’elle gère.

Aussi, les responsables de chantier se doivent d’équiper les agents BTP du matériel de sécurité (gants, chaussures, casques, etc.) et baliser de façon optimale les zones d’interventions pour permettre à ces entreprises de protéger toute personne pouvant être exposée aux travaux en cours.

Barrière de regard : cas d’utilisation après achat

Les barrières de regard extensibles ou carrées sont conçues pour être faciles d’utilisation. Elles sont composées de tubes et fer-plat en acier croisés et rattachés entre eux grâce à un système de rivets. C’est cette conception qui les rend pliables à souhait. Une fois pliées elles peuvent être maintenues fermées grâce à des sangles en cuir ou des loquets se logeant dans un ergot. De ce fait, les barrières de regard sont faciles à transporter et à mettre en place sur différents types de chantiers comme nous allons le voir ci-dessous.

Les acteurs de travaux publics ou privés cités ici peuvent profiter de l’utilisation des barrières de regard dans différentes circonstances afin de protéger et alerter le personnel et le public concerné. Les barrières extensibles de regard sont déployées pour couvrir des surfaces de 1,50 m², 2 m² voire 2,50 m² dans les situations suivantes :

  • intervention au sein de chambres télécoms (pour le passage de fibre optique par exemple) ;
  • nettoyages de canalisations, d’égouts, de fosses ;
  • réparation de chaussées endommagées sur des petites surface ;
  • raccordements de tuyaux et de canalisations en zone souterraine.

Les barrières de regards carrée extensibles remplissent le rôle de signal grâce à leur revêtement de peinture thermolaquée en rouge et blanc les rendant visibles en journée à tous les usagers des voies publiques. La nuit, les barrières de regards sont rendues visibles grâce au film rétroréfléchissant qui les recouvre (film de classe T1 généralement).

En conclusion, l’usage des barrières de regard extensibles assure une protection humaine, matérielle et en cas de litiges ou de contentieux. Le recours à ces équipements de balisage permet à la fois de protéger les travailleurs, les usagers tiers aux interventions concernées, et de prévenir les risques de poursuites judiciaires en cas d’incidents. L’absence de barrières de regard peut causer des chutes et mettre en danger l’intégrité physique des agents et des usagers des voies publiques. En cas d’incident ayant lieu au sein ou en périphérie d’un chantier ou un ouvrage public, les entités publiques et les entreprises oeuvrant pour elles portent la responsabilité des dommages causés. Ainsi, équiper toutes les interventions de matériel de balisage permet de protéger les intervenants mais également de prévenir les risques de contentieux et de litiges.

Voir notre guide d’achat des barrières de regard.

QUI SOMMES-NOUS?

Vous souhaitez en savoir plus sur nous, sur notre savoir-faire et où nous fabriquons nos produits ?

A propos

BARRIERES DE REGARD EXTENSIBLES

SUIVEZ NOUS SUR LINKEDIN

Notre entreprise

Notre PDG

CONTACTEZ NOUS

Vous avez besoin de conseils sur nos produits ? N'hésitez pas à nous contacter, nous serons ravis de vous aider.

Contact