Quels sont les différents modèles de barrières de chantier ?

La règlementation en matière de travaux sur la voirie oblige les entreprises à protéger les accès aux chantiers en cours.

Cette protection passe par l’installation de barrières de chantier dont les modèles sont adaptés à la zone d’intervention de l’entreprise : balisage de zones de passage piétons, interdiction d’accès, pose d’une clôture ou d’une barrière de chantier extensible.

La règlementation impose à l’entreprise à remettre, lors de sa demande d’autorisation de travaux empiétant sur la voie publique, un Plan d’Installation de Chantier (PIC), selon certains chantiers, qui précise, notamment, l’équipement de sécurisation des accès mis en place. Le contrôle de l’installation peut ensuite être effectué par le donneur d’ordre ou par un expert contrôle sécurité missionné par la commune.

Quel est le rôle d’une barrière de chantier ?

La barrière de chantier fait partie des équipements de sécurité d’un chantier. Elle sert au balisage d’une zone de travaux, à l’interdiction d’accès et à la mise en sécurité des piétons et du personnel de l’entreprise. La barrière de sécurité peut être composée de panneaux pleins ou d’une palissade qui interdit aux passants de voir l’intérieur du chantier.

L’entreprise peut également choisir d’installer des clôtures grillagées en acier d’une hauteur règlementaire de deux mètres. Elles sont installées sur une platine de sol pour empêcher complètement ou partiellement l’accès au chantier.

Le rôle de la barrière extensible droite de chantier est de permettre la signalisation d’un chantier et d’éviter ainsi toute chute ou tout accident sur un chantier mobile. Enfin, la barrière extensible de regard protège un petit chantier dont la bouche en fonte au sol a été retirée pour une intervention sur la canalisation ou pour des travaux de voirie.

Tout savoir sur la barrière extensible droite et de regard

L’utilisation obligatoire d’une barrière de protection de chantier a poussé les fabricants à développer des équipements :

  • facilement transportables ;
  • prenant peu de place ;
  • rapidement installables ;
  • au stockage optimisé.

Une fois refermée, la barrière extensible de chantier remplit ainsi toutes les conditions pour une utilisation pratique et en toute sécurité.

Barrière extensible droite de chantier

La barrière extensible droite de chantier est composée de tubes et fer-plat en acier thermolaqués fixés par des rivets. Ceux-ci permettent sa fermeture d’un simple geste avant son stockage dans un camion ou dans un entrepôt. Son conditionnement est donc idéal pour un chantier mobile et pour délimiter une zone de travaux.

Une barrière extensible droite de couleur blanche et rouge est réservée aux travaux en intérieur et en extérieur et aux chantiers mobiles :

  • intervention sur la voirie ;
  • travaux sur un trottoir ;
  • interdiction d’un accès à une zone ;
  • signalisation d’un chantier ;
  • mise en sécurité d’un accès.

Elle peut être mise aux couleurs de la signalétique de l’entreprise par l’apposition d’un film autocollant découpé au laser pour la mention de son logo ou de son nom.

Une barrière extensible de couleur noire et jaune est adaptée à une utilisation industrielle, qui est le code couleur normé de ce secteur. Son utilisation est réservée à la protection et à la sécurité des personnes et des personnels :

  • contrôle d’accès à une zone sensible ;
  • signalisation d’une intervention ;
  • mise en sécurité d’une zone de stockage.

Cette barrière de chantier extensible en acier est facilement installée. Son utilisation est très pratique par son poids léger, sa fermeture rapide et son stockage ne prenant que peu de place.

Barrière de chantier extensible de regard

Une intervention sur la voie publique impose la nécessité d’avoir accès aux regards situés sur le trottoir ou sur la chaussée. Le retrait de la plaque d’égout en fonte crée alors un trou dangereux pour les piétons, vélos et véhicules. Les fabricants d’équipements de sécurité ont développé un modèle de barrière extensible dédiée à la protection de ces regards sous forme d’une barrière en acier de forme carrée qui permet le balisage de la zone d’intervention.

Tout comme la barrière extensible droite, elle est composée de tubes et fer-plat en acier thermolaqués, de rivets et de pieds antidérapants qui peuvent venir se loger dans une platine au sol pour une meilleure résistance au vent. Son conditionnement, une fois la barrière repliée, en fait un équipement pratique à mettre en place et facilement démontable.

Une barrière de regard est réservée aux :

  • interventions au milieu de la chaussée ;
  • travaux sur les canalisations ;
  • raccordements de câbles ;
  • protection des piétons et des véhicules ;
  • signalisation du chantier mobile.

Elle couvre une surface de 1,50 m² pour faciliter l’intervention du technicien. Son utilisation, principalement en extérieur, bénéficie de rivets renforcés et de tubes acier aux soudures soignées pour éviter toute détérioration rapide de la barrière extensible.

Clôtures de chantier : grille et panneau-palissade

Un chantier plus important impose la mise en place de barrières de signalisation de chantier, de clôture ou d’une palissade de chantier. Et ce, pour assurer à la fois la protection des personnes et la signalisation du chantier. Le choix entre grille et panneau-palissade dépend du type de chantier. Certaines interventions nécessitent d’empêcher les piétons de voir l’intérieur du chantier : le panneau plein est alors privilégié.

Installation d’un panneau-palissade sur un chantier

Le modèle de panneau-palissade bas est monté sur un cadre acier. Son installation est simple puisqu’il suffit de le poser au sol sur un socle en béton (appelé aussi plot béton), pour sa stabilisation, et d’y ajouter éventuellement, d’autres panneaux adaptés à la longueur du chantier. Il est composé d’un panneau ondulé pour prévenir un affichage sauvage et est généralement thermolaqué en vert et blanc ou rouge et blanc. Cette barrière est très régulièrement employée sur des chantiers fixes en région parisienne.

Fixation d’une grille sur un chantier

Une grille de chantier est en acier soudé résistant aux intempéries. Elle doit mesurer deux mètres de haut au minimum pour éviter l’intrusion et protéger ainsi au mieux le chantier. La fixation de cet équipement de chantier demande la présence de deux personnes qui vont mettre en place la platine en béton au sol et venir y glisser le pied de chaque grille et installer éventuellement un poteau à chaque extrémité pour assurer l’unité de l’ensemble. Chaque grille est reliée par l’intermédiaire d’une chaîne si le modèle ne prévoit pas d’ergot de fixation, soit par un système de fixation propre au modèle de la grille.

Balisage d’un chantier par un filet de protection orange

Un chantier de moindre importance ne nécessite pas obligatoirement l’installation d’une barrière. Il doit néanmoins protéger les piétons et le personnel contre tout risque d’accident ou de chute. Assurer la protection du chantier avec un filet orange déployé sur le périmètre du chantier est une solution économique. Ce filet est fixé sur un poteau fiché dans le sol ou posé sur une platine en béton. Ce balisage est simple à mettre en place puisqu’il suffit de fixer chaque poteau au sol et de dérouler ensuite le filet orange selon la longueur désirée.

À noter que ce filet de protection est réutilisable pour un chantier futur. Il est en matière résistante aux intempéries, aux UV et aux déchirures.

QUI SOMMES-NOUS?

Vous souhaitez en savoir plus sur nous, sur notre savoir-faire et où nous fabriquons nos produits ?

A propos

BARRIERES DE CHANTIER EXTENSIBLES

SUIVEZ NOUS SUR LINKEDIN

Notre entreprise

Notre PDG

CONTACTEZ NOUS

Vous avez besoin de conseils sur nos produits ? N'hésitez pas à nous contacter, nous serons ravis de vous aider.

Contact