Comment reconnaître des barrières de regard et quelles sont leurs spécificités ?

La barrière de regard extensible se distingue d’autres barrières de chantier sur plusieurs points : forme, matériau de conception, usage, etc. Pour savoir si c’est ce type de barrière qui conviendrait à vos chantiers, il vous faut donc en connaître les particularités et pouvoir déterminer sur quels critères choisir un modèle de barrière de regard plutôt qu’une autre.

Les lignes qui suivent vont vous aider à en savoir plus sur ce mobilier de chantier, ainsi que sur les avantages et inconvénients de leurs différentes caractéristiques techniques.

Vous serez ensuite en mesure de comparer les modèles existants et de déterminer lequel serait le plus adapté à l’utilisation que vous souhaitez en faire, pour trouver le meilleur compromis entre prix et qualité du produit.

Les dimensions des barrières de regard

La barrière de regard est constituée d’un bloc carré ou rectangulaire, qui sert à baliser un espace de type bouche d’égout, puits, etc. Dans les descriptions de produits, vous verrez donc généralement les dimensions exprimées en mètres carrés. En fonction des modèles, il est ainsi possible de matérialiser un périmètre allant de 1 à 1,7 m². En effet, les côtés d’une barrière de regard ont une longueur comprise entre 1 m et 1,5 m une fois que le dispositif est entièrement déplié, pour une hauteur généralement comprise entre 90 cm et 1 m.Il ne s’agit donc pas d’équipements destinés à délimiter de gros travaux sur une chaussée ou à clôturer un chantier de construction, mais bien à créer une petite zone de protection lors d’une intervention temporaire.

De par sa petite taille, la barrière de regard est donc facile à transporter et à installer. Cela est d’autant plus vrai qu’il est possible de la replier, afin d’optimiser l’espace de stockage et de la transporter aisément de l’entrepôt jusqu’au lieu d’intervention. Une fois qu’elle est complètement repliée, ses dimensions sont effectivement substantiellement réduites (environ 20 cm par 20 cm, en conservant la même hauteur) et elle prend donc très peu de place.Un système de loquet ou une sangle permet de maintenir la barrière de regard en position fermée, pour des raisons de sécurité et pour une manutention plus aisée.

Les matériaux et revêtements utilisés pour leur fabrication

De nombreux équipements temporaires de chantier sont fabriqués en plastique (balises, cônes, certaines barrières, etc.) ou en métal (barrières Heras, clôtures opaques, panneaux de signalisation, piquets, etc.). Pour les barrières de regard, deux principaux métaux sont utilisés : l’acier et l’aluminium.

L’acier a l’avantage d’être particulièrement résistant et permet ainsi aux barrières de regard de durer dans le temps. Certains fabricants proposent en option de galvaniser les barrières extensibles, autrement dit, ils proposent de les recouvrir d’une couche de zinc avant le passage en peinture. Ce revêtement fait office de protection face à la corrosion et aux agents chimiques, ce qui est primordial pour assurer la pérennité des barrières si elles sont utilisées en milieu salin par exemple.

Certains fabricants font également le choix d’appliquer une peinture poudre électrostatique : elle aide à préserver la peinture rouge et blanche plus longtemps, à obtenir une finition de qualité et à renforcer les propriétés anti-corrosion.

L’acier est également un matériau relativement lourd, et les modèles de barrières fabriqués à partir de ce matériau pèsent donc environ 10 kg. Cela peut rendre leur transport un peu laborieux, mais assure aussi une bonne stabilité de l’installation.

L’aluminium est quant à lui bien plus léger. Une barrière de regard en alu pèse généralement moins de 7 kg. Elle se déplace donc plus aisément : cela peut être avantage pour les agents qui transportent et installent ce type d’équipement, mais il faut aussi garder à l’esprit que cette légèreté est synonyme d’une moindre stabilité.En revanche, il faut reconnaître à l’aluminium ses propriétés anticorrosives et une grande résistance mécanique.

Le système de pose des barrières de regard

Munie de 4 pieds, la barrière de regard est autoportante et peut être posée directement au sol, sans s’encombrer d’accessoires de fixation ni d’outillage particulier. Inutile de planter des piquets, de lester la barrière avec des poids ou encore de mettre en place un support. Cela permet une installation facile et rapide, sur tous types de terrains (bitume, terre, sable, etc.).

Il suffit de déplier la barrière et de la positionner à l’endroit souhaité pour qu’elle assure ses fonctions. Il faut toutefois veiller à ce que l’installation ne soit pas bancale et à ce que la barrière de regard soit placée sur un sol suffisamment stable et nivelé, pour éviter toute chute ou tout mouvement intempestif dangereux.

La propriété extensible de la barrière de regard

Si vous avez déjà effectué des recherches pour l’achat de barrières de regard, vous avez sûrement remarqué qu’on leur attribue souvent le qualificatif « extensibles ». Cependant, ce terme est parfois utilisé à tort, pour définir des barrières qui ne sont en fait pas extensibles, mais simplement pliables. Quelle est la différence ? C’est en fait assez simple : une barrière de regard extensible dispose de barreaux qui peuvent être plus ou moins dépliés selon les besoins, pour couvrir le périmètre exact de la zone de travaux. En revanche, il existe aussi des barrières qui ont la possibilité d’être entièrement repliées, mais qui, une fois ouvertes, ne peuvent pas être ajustées. Elles couvrent une surface prédéterminée, qu’il n’est pas possible de personnaliser.

Soyez donc attentif à ce critère au moment de choisir un modèle de barrière, car une version extensible est bien plus avantageuse. Elle vous permet d’utiliser la barrière pour tous les chantiers en adaptant la taille du périmètre de protection.

Nos conseils pour choisir une barrière de regard qui convient à vos besoins

Vous savez désormais quelles sont toutes les caractéristiques qui définissent les barrières de regard et qui permettent parfois de différencier un modèle d’un autre. Toutefois, vous avez peut-être encore des doutes sur les critères les plus importants pour faire votre choix. Voici quelques éléments à garder à l’esprit :

  • privilégiez une barrière extensible qui offre un grand périmètre de balisage (1,5 m² par exemple), pour un usage adapté sur toutes les zones de travaux qui nécessitent ce type de mobilier de chantier ;
  • renseignez-vous sur la qualité du matériau de fabrication, qui doit être résistant à la corrosion, car les barrières de regard ont vocation à être installées principalement pour un travail en extérieur et leur lieu de stockage est parfois dans des environnements humides ;
  • préférez un produit qui a subi un traitement de surface par thermolaquage anti-UV, qui garantira sa longévité ;
  • ne vous laissez pas séduire par des descriptions affirmant que la barrière de regard a été conçue selon telle ou telle norme de fabrication, car aucune norme ne régit spécifiquement les caractéristiques de cet équipement de chantier.

Même pour une catégorie de produits qui semble peu sophistiquée, il faut donc prêter attention aux différentes spécificités et s’assurer du niveau de qualité. Grâce à tout ce que vous venez d’apprendre, vous pouvez maintenant aisément vous procurer des barrières de chantier durables et adaptées à vos besoins, que vos équipes pourront utiliser en toute sécurité.

Voir notre guide d’achat des barrières de regard.

QUI SOMMES-NOUS?

Vous souhaitez en savoir plus sur nous, sur notre savoir-faire et où nous fabriquons nos produits ?

A propos

BARRIERES DE REGARD EXTENSIBLES

SUIVEZ NOUS SUR LINKEDIN

Notre entreprise

Notre PDG

CONTACTEZ NOUS

Vous avez besoin de conseils sur nos produits ? N'hésitez pas à nous contacter, nous serons ravis de vous aider.

Contact