Quelle est la différence entre la balises K5c et les autres balises routières ?

Les balises routières sont des dispositifs placés sur les routes en agglomération et hors agglomération permettant d’indiquer aux itinérants un risque donné.

Ce risque peut être temporaire, permanent ou dynamique. La signalisation par balisage regroupe des balises permanentes regroupées sous le type J et des balises temporaires sous le type K.

Cette deuxième catégorie comprend une dizaine de balises dont la balise k5c. On la retrouve notamment le long des chantiers et les zones de dangers fortuits.

Quels sont les différents types de balises en France ?

Les balises de signalisation routière couvrent tous les dispositifs que l’on implante sur la voirie afin de guider ou alerter les usagers d’un risque donné. Le risque en question peut être classé comme linéaire ou temporaire. Les balises de signalisation routière suivent une classification par fonction. Elles peuvent signaler une intersection, des virages, servir à guider les véhicules ou les piétons et posséder un rôle d’alignement, comme dans le cas des balises codifiées K5c, le long des zones de danger et des chantiers.

La signalisation routière par balisage couvre l’ensemble des dispositifs implantés sur les routes et permettant de guider et alerter les usagers d’un risque donné. Les balises utilisées en France sont dites classées dans deux groupes : type K ou J. Cette classification correspond à l’usage qui est fait des balises : permanent pour les balises codifiées J et temporaire pour les signaux de type K.

Quelles sont les fonctions des balises temporaires de type K ?

Le balisage temporaire (de type K) est dit de position et peut jouer les rôles suivants :

  • signaler la présence d’un chantier fixe ou mobile sur accotement (K5b, k5c) ;
  • indiquer une circulation alternée (K10) ;
  • annoncer un danger (K2, K5c) ;
  • guider les usagers à proximité d’une zone de chantier temporaire ou de danger ;
  • signaler la présence de virages, de déviation, ou d’un rétrécissement ponctuel de la chaussée (K8) ;
  • délimiter une zone de travaux ou de danger (K16, K5c) ;
  • marquer la fermeture de passage à proximité d’une zone de travaux ou de danger (k14).

Les balises temporaires K sont accompagnées d’autres panneaux et signaux pour baliser une zone de travaux ou de danger. On les retrouve donc précédés de signaux temporaires dits d’approches. La signalisation d’approche est placée en amont du chantier et est composée elle-même de panneaux de danger (type AK), d’indication (type KC et KD) et de prescription (KC1, KR11j, KR11v). Les panneaux qui suivent le balisage de position de type K sont appelés panneaux de fin de prescription. Ils sont placés en aval du secteur balisé. Cette catégorie de panneaux regroupe les panneaux B31, B3 et B34.

Quels sont les rôles des balises de type J ?

Les signaux de type J remplissent différents rôles également, mais permanent cette fois-ci. On peut les retrouver en ou hors agglomération. Ces balises permettent de signaler :

  • le tracé extérieur des virages pouvant ne pas apparaître clairement aux automobilistes (J1, J1 bis et J4) ;
  • une intersection hors agglomération et hors carrefour à sens giratoire (J3) ;
  • la tête d’un îlot directionnel à contournement par la droite (J5) ;
  • accompagner un marquage permanent en assurant un guidage latéral continu sur une chaussée (J6) ; • la force et la direction du vent aux usagers de la route (J7) ;
  • la distance qui sépare l’usager d’un passage à niveau (J10).

Certains panneaux ou panonceaux de type J signalent la position des divergents (J14a et J14b) ou renforcent un marquage permanent des divergents (J12). Elles sont également utilisées pour guider et canaliser le trafic et la circulation, dissuader ou empêcher les manœuvres dangereuses (J11), ou signaler un obstacle (J13).

Quelles sont les caractéristiques de la balise k5c ?

La balise K5c s’insère dans la catégorie des signalisations temporaires (nature) et d’alignement (fonction). Il s’agit d’un panneau rectangulaire vertical en polyéthylène haute densité ou en métal. Il y figure deux bandes blanches réfléchissantes et trois bandes rouges inclinées à 45°. La pente de l’inclinaison de ses bandes est dirigée vers le sol. Une balise K5c possède une hauteur comprise en 600 et 1000 mm et une largeur allant de 120 à 250 mm. Les signaux routiers codifiés K5c peuvent également comporter à leur sommet un feu de balisage lumineux.On trouve ces panneaux alignés en bordure de chantier ou de zones de danger. Ils permettent donc de délimiter et de signaler la position des limites d’obstacles. Lorsque le périmètre de danger ou de travaux se trouve en zone fortement urbanisée, il est conseillé de remplacer la balise K5c par un séparateur modulaire K16. Sur les routes bidirectionnelles, les balises K5c sont double face pour être vues dans les deux sens. Si la route est unidirectionnelle, les balises monofaces suffisent à remplir la fonction d’alignement.

Comment distinguer une balise k5c du reste des balises routières ?

Les balises K5c varient des balises de type J par leur nature temporaire et leur usage comme délimiteur de chantiers et de périmètre de danger. Elles varient également par le matériau qui les compose. En effet, les panneaux de type J sont conçus de façon à être souples afin de préserver les carrosseries des véhicules et ne pas afficher des déformations irréversibles en cas de choc. Pour ce faire, leur composition est généralement en polyéthylène haute densité (PEHD), en acier ou en polycarbonate. Les balises K5c par leur fonction de protection des agents de chantiers et des usagers de la voie publique sont généralement rigides. Le matériau les composant peut être du polyéthylène haute densité renforcée par un tube en acier.

De plus, par leur nature temporaire, les panneaux K5c sont portés par un socle en PVC et ne sont pas fixés sur le sol ou les glissières protectrices contrairement aux balises de type J. Le socle de lestage qui porte l’équipement K5c possède généralement un poids de 25 à 28 kg. En conclusion, les balises routières, qu’elles soient temporaires ou permanentes, permettent de guider les usagers des voies publiques et leur éviter un risque donné. La signalisation temporaire de type K est dite de position et fait partie d’un ensemble de panneaux et de signaux (panneaux de prescription et de fin de prescription) que l’on retrouve autour des aires de travaux ou de danger. Les signaux K5c font partie des balises de type K et remplissent un rôle de délimitation de zones de danger ou de travaux.

Leur forme verticale et rectangulaire ainsi que leurs bandes rouges et blanches inclinées à 45° permettent de les distinguer du reste des balises. Enfin, de par leur fonction temporaire, elles sont portées par un socle de lestage qui facilite leur mise en place et retrait facilement. De nuit, leurs bandes blanches rétroréfléchissantes permettent de guider les usagers (véhicules ou piétons) le long des aires balisées.

Voir notre guide d’achat des balises K5C.

QUI SOMMES-NOUS?

Vous souhaitez en savoir plus sur nous, sur notre savoir-faire et où nous fabriquons nos produits ?

A propos

PANNEAUX ET BALISES K5C

SUIVEZ NOUS SUR LINKEDIN

Notre entreprise

Notre PDG

CONTACTEZ NOUS

Vous avez besoin de conseils sur nos produits ? N'hésitez pas à nous contacter, nous serons ravis de vous aider.

Contact