La signalisation K5C : pourquoi et quand est-elle utile ?

Il nous est tous arrivé de croiser un panneau vertical doté de bandes diagonales rouges et blanches lorsque l’on se trouvait en voiture. Certains ont même eu l’opportunité d’en apprendre plus sur cette balise k5c ou panneau K5C pendant les heures d’apprentissage du Code de la route.

Mais si l’on a tendance à ralentir en voyant ce type de signalisation, on ne sait pas toujours exactement à quoi elle correspond ou quelle est son utilité.

Faisons donc le point sur les situations dans lesquelles on retrouve ces panneaux et sur les raisons qui expliquent leur installation, temporaire, mais omniprésente, sur nos routes.

Les situations types où les balises k5c sont implantées

Pour mieux cerner l’utilité de la balise verticale rouge et blanche, on peut tout d’abord déterminer dans quelles circonstances elles sont installées sur la route ou les trottoirs. Le plus souvent, elles sont positionnées aux abords de zones de travaux, que ce soit sur le bas-côté d’une route nationale ou sur une voie d’autoroute par exemple, afin de délimiter une zone non accessible.

Mais leur usage s’étend aussi à d’autres situations, comme la signalisation d’un danger sur la route (nid-de-poule, présente d’obstacles, etc.) ou la création d’une voie temporaire de circulation.

Quel que soit le lieu où sont situés ces panneaux, il s’agit donc toujours d’effectuer un signalement de façon temporaire. C’est pourquoi les balises K5C ne sont jamais ancrées fixement au sol, mais placées sur des socles de lestage adaptés. Ces derniers maintiennent solidement les balises, mais ils peuvent aussi être déplacés sans trop de difficultés lorsque le chantier prend fin ou quand le danger est écarté.

Les fonctions des balises et panneaux de catégorie k5c

La vocation première de la signalisation K5C est d’avertir les conducteurs et de garantir la sécurité de tous. En fonction des circonstances et de la position des balises d’alignement, leurs fonctions peuvent être diverses et parfois se combiner.

Informer d’un danger temporaire, sans caractère d’urgence

Comme évoqué précédemment, le balisage K5C est défini comme une signalisation d’alignement temporaire. Grâce à leurs bandes réfléchissantes, les panneaux verticaux K5C sont visibles de loin pour les conducteurs, qui peuvent ainsi constater que la voie qu’ils empruntent est en travaux, a subi des modifications ou comporte un danger quelconque.

Toutefois, il faut bien comprendre que l’utilisation de telles balises n’est pas adaptée à des situations d’urgence routière. Avec leur socle lesté, il est en effet compliqué de les déplacer très rapidement : en cas d’urgence, ce sont plus généralement les cônes de chantier orange et blancs en plastique dont on sert pour délimiter une zone. Si la signalisation K5C a donc bien un usage temporaire, elle a toute de même vocation à rester en place pendant une certaine durée et elle est souvent installée quelque temps avant le début d’un chantier, pour préparer les automobilistes aux travaux à venir. Il est par ailleurs important de noter que ce marquage, comme toute signalisation temporaire, prévaut sur la signalisation permanente.

Faire ralentir les automobilistes, les motards et les chauffeurs

Quelle que soit leur implantation, les balises K5C signalent aux conducteurs qu’ils doivent adapter leur vitesse et accroître leur distance de sécurité. En effet, lors d’un rétrécissement de voie, de travaux sur un côté de la route ou encore de la mise en place d’un sens unique sur une portion de route habituellement à double sens, on fait face à un goulot d’étranglement ou à un passage plus réduit pour les véhicules.

C’est pourquoi il est impératif de réduire son allure pour éviter les collisions et pour pouvoir anticiper les éventuels obstacles.

Visibles de loin, de jour comme de nuit grâce à leurs bandes réfléchissantes de classe 1 ou 2, ces panneaux sont placés sur le lieu même du danger, mais aussi souvent quelques centaines de mètres en amont. Cela permet aux conducteurs de se préparer à la zone de travaux ou de danger quelconque, pour ne pas avoir à freiner brutalement une fois qu’ils arrivent au niveau de la zone concernée.

Guider les conducteurs sur la bonne voie

Au-delà de l’avertissement assuré par les balises K5C, il s’agit parfois de modifier la façon de circuler sur une route. On voit ainsi régulièrement ces panneaux sur autoroute, lorsqu’un sens de circulation est condamné et que les automobilistes doivent rouler à double sens d’un seul côté de la barrière centrale de protection. Les balises servent alors à indiquer aux conducteurs la voie à suivre pour rouler en toute sécurité. Dans des endroits sensibles comme les autoroutes, où la vitesse est particulièrement élevée, il n’est pas rare de voir des balises dotées de signaux lumineux. Ils permettent d’alerter à longue distance et d’améliorer la visibilité de la voie à emprunter, en particulier la nuit.

Ce type de procédé de guidage se retrouve aussi sur n’importe quel autre type de routes, pour habituer les usagers à respecter un nouveau marquage au sol et à une nouvelle façon de circuler (passage de 3 à 2 voies, mise en place d’un sens interdit, création d’une piste cyclable, etc.).

Empêcher l’accès à une zone dangereuse

Les panneaux verticaux K5C ne servent pas uniquement à faire de la prévention ou à orienter les véhicules. Dans certains cas, ils sont tout simplement destinés à délimiter un espace auquel les conducteurs ne doivent pas avoir accès. C’est pourquoi les balises K5C se trouvent souvent au niveau des chantiers : pour pouvoir effectuer les travaux convenablement, les agents d’entretien de la voirie doivent disposer de l’espace sans être dérangés par des véhicules. De plus, l’interdiction d’accès aux véhicules est une condition sine qua non pour assurer la protection de ces agents pendant qu’ils travaillent. Interdire l’accès est aussi la meilleure manière de protéger les usagers eux-mêmes, surtout dans des zones où circulent des engins de travaux imposants (camions, engins de forage, enrobeuses, etc.). En agglomération, les balises K5C sont ainsi souvent complétées par des feux de signalisation, autorisant le passage par alternance des véhicules venant d’un côté, puis de l’autre, sur la voie qui reste accessible.

Si certaines zones restent inaccessibles alors qu’il ne semble plus y avoir de chantier en cours, la délimitation par les balises permet par ailleurs d’assurer la finition de ces travaux et leur achèvement total. Par exemple, le séchage après la pose d’un nouvel enrobé peut nécessiter jusqu’à plusieurs jours, ce qui implique qu’il n’est pas possible de rouler dessus durant cette période. Il en va de même lors de la pose de nouveaux trottoirs : si les bordures sont installées, mais ne sont pas scellées ni raccordées entre elles, la moindre collision d’un véhicule avec le trottoir pourrait déplacer ces bordures et nécessiter une nouvelle intervention des agents en charge des travaux.

Voir notre guide d’achat des balises K5C.

QUI SOMMES-NOUS?

Vous souhaitez en savoir plus sur nous, sur notre savoir-faire et où nous fabriquons nos produits ?

A propos

PANNEAUX ET BALISES K5C

SUIVEZ NOUS SUR LINKEDIN

Notre entreprise

Notre PDG

CONTACTEZ NOUS

Vous avez besoin de conseils sur nos produits ? N'hésitez pas à nous contacter, nous serons ravis de vous aider.

Contact