Coussin berlinois, gendarme couché ou dos d’âne, quel terme utiliser ?

Placés dans des endroits stratégiques qui présentent un danger pour les piétons notamment, les dispositifs de ralentissement de la circulation sont nombreux.

Comme nous l’expliquons dans l’article différents types de ralentisseurs, les dispositifs sont tellement nombreux que selon leurs tailles et dimensions, ils peuvent porter différents noms.

Alors coussin berlinois, gendarme couché ou dos d’âne, quel terme utiliser pour quelle utilisation ?

Informations générales sur les ralentisseurs de voirie

L’implantation de ces ralentisseurs sur chaussée est exclusivement réservée dans les agglomérations, dans les zones 30 par exemple ou à proximité des écoles et passages piétons.

En France, il existe deux grandes familles de ralentisseurs pour voirie et voies publiques :

  • Les plateaux, coussins berlinois et gendarmes couchés : régis par le guide de référence CEREMA, ce sont les dispositifs de ralentissement les plus récents et respectant toutes les normes.

Les équipements plus anciens n’étaient pas testés pour les mesures d’adhérences, notamment pour les temps secs et mouillés. Alors qu’il est aujourd’hui demandé que la mesure SRT soit supérieur à 0,45, il est ainsi recommandé de mettre en place des dispositifs plus récents. Pour plus d’informations : coussins berlinois, les réponses à vos questions.

Termes utilisés : coussin berlinois, gendarme couché et dos d’âne

Coussin berlinois

Assez récent, ce dispositif est devenu indispensable pour les zones limitées à 30. En effet, il oblige le conducteur d’un véhicule léger à ralentir pour franchir le coussin. Ce terme désigne une plaque carrée surélevée au coloris rouge ou noir et blanc, qui facilite la visibilité du coussin. Il est recommandé d’effectuer un suivi et un entretien régulier du coussin berlinois, et notamment de surveiller l’adhérence de surface.

Gendarme couché

Ce type de ralentisseur est facilement repérable. Constitué d’une bande épaisse de goudron formant une bosse allongée, il est placé en travers de la chaussée. Le gendarme couché est placé de façon à faire ralentir les automobilistes où la vie locale est prépondérante. Cet équipement est cependant plus difficile à installer qu’un coussin berlinois, et plus difficile à soumettre aux normes réglementaires.

Dos d’âne

C’est le plus ancien des dispositifs de ralentissement. Et c’est probablement pour cette raison que la majorité des dos d’âne ne respectent pas les normes en vigueur. Souvent trop hauts, ils abîment les véhicules et surtout, ne permettent pas un passage en urgence des véhicules spécialisés de type camion de pompier.

Voir notre guide d’achat des coussins berlinois.

QUI SOMMES-NOUS?

Vous souhaitez en savoir plus sur nous, sur notre savoir-faire et où nous fabriquons nos produits ?

A propos

COUSSINS BERLINOIS

SUIVEZ NOUS SUR LINKEDIN

Notre entreprise

Notre PDG

CONTACTEZ NOUS

Vous avez besoin de conseils sur nos produits ? N'hésitez pas à nous contacter, nous serons ravis de vous aider.

Contact